Cinéma 68

Available

Collective work. Ed. Cahiers du Cinéma coll. La Petite Bibliothèque

Synopsis

La question est d’actualité : quarante ans plus tard, que reste-t-il de mai 68 ? De multiples aspects de la vie tant sociale qu’individuelle sont concernés et l’ampleur du mot « civilisation », un peu galvaudé ces derniers mois, se justifie pleinement pour en parler.

Deux grandes orientations ont présidé à cette enquête :

1. Le cinéma pris dans les grandes stratégies politiques
2. Le cinéma qui s’interroge sur les fondements même de sa nature d’art de la représentation du monde.

Questions pour le premier axe : comment filmer le conflit, comment s’affronter à la problématique marxiste ? Interviennent dans le livre Robert Kramer et Jean-Henri Roger. Sont analysés les films de mai 68, les films de luttes contre l’ordre établi.
Le deuxième axe est exemplairement représenté par les films de Godard, et la réflexion se prolonge en puisant dans les écrits de Deleuze et Guattari de nouveaux concepts pour penser le cinéma.
L’hypothèse de l’ouvrage est que, vu d’aujourd’hui, on peut avancer que 68 a proposé un recommencement du même ordre dans les deux champs artistique et politique en passant par une crise des images qui a marqué un sillon dans l’histoire du cinéma.

Contents

open

- Description d’une situation ou comment penser le surgissement de 68 et les traces qu’il a laissées dans lecinéma : entretien avec Alain Badiou

- Questionnaire aux cinéastes : Olivier Assayas, Yves Boisset, Raymond Depardon, Marin Karmitz, Claude Lelouch, Hervé Le Roux, Jean-Pierre Mocky, Luc Moullet, Jean-Marie Straub, Alain Tanner, Johan van der Keuken.

- Entretiens avec Hervé Le Roux, Robert Kramer, Carmelo Bene, Jean-Jacques Lebel.

Analyses : 68 dans le cinéma de Jacques Rivette, Jacques Demy, Claude Chabrol, Marco Ferreri, Nagisa Oshima, Pier Paolo Pasolini, Rainer Werner Fassbinder, Marguerite Duras, Werner Schroeter.


 

Metropolis projects are supported by

  • logo 0